C comme Connards

Disons le connard, terme générique qui recoupe la connasse (non traité spécifiquement ici).

Tu l’as certainement déjà vu, déjà entendu, ce n’est pas comme les guêpes, on ne se dit pas « tiens, c’est une saison à connards », non le connard est toujours là, tous les ans, à toutes les saisons.

Il vit à côté de toi, tu travailles avec, il est juste derrière toi lorsque tu attends au feu rouge, peut-être lui as-tu serré la pince.

Le connard n’a pas toujours une tête de connard, la tête de connard n’en recouvre pas toujours un (pas de délit de faciès enfin !), et des fois, c’est le gratin, c’est pompon, le haut du panier … le connard a bel et bien sa tête !

Un corps con dans un esprit con.

Alors voilà, reprenons donc ces niches de connards susmentionnées : voisinage, travail, voiture.

Le connard est ton voisin (ça c’est chaud) :

C’est chaud car si le connard est ton voisin, lui n’a pas de voisin. Tu sais quand il part, tu sais quand il arrive, tu sais qu’il n’est pas content, tu sais qu’il mate le même match que toi. Lui ne t’entend pas, et quand il t’entend un peu plus que d’habitude, bah il peut te faire une réflexion. Ah oui, tu ne savais pas ? Le connard n’a aucun recul sur lui-même, il peut être énervé d’un trait de caractère, d’une attitude atteignant à peine 5% de ce que lui sait faire sans souffrance.

Le connard est souvent bruyant donc quand il est ton voisin. En revanche son « bonjour » est à peine audible, indétectable, pas comme ses poubelles qu’il laisse sur le palier. Oui, c’est bien connu, le palier c’est déjà dehors.

J’vous passe les éclats de voix envers les enfants, gueuler c’est mieux que tenter de communiquer.

Tu le connais celui-là hein ?

Le connard est ton collègue :

Ah ça, ça peut être la loose aussi. Déjà, c’est un no-life, le travail est sa vie tant il n’en a pas par ailleurs. Et puis, LC parle anglais, du moins, il connait certains mots de Shakespeare :

« Dis donc, tu sais pas où est le reporting avec les forecasts ? j’ai une bilatérale après le COMEX, il me semblait te l’avoir forwardé, tu checkes ta inbox, et si tu le retrouves tu m’le send parce que là je suis busy, limite burn out, si j’assure pas je ça va griller le team ».

Mouais …

J’appelle un traducteur et je reviens vers you.

LC a les dents longues aussi. Un peu de rétention d’information, beaucoup de manœuvres dolosives pour que sa petite personne soit valorisée. LC erre dans les couloirs de la boite jusqu’à très tard, car n’étant pas contraint par des gamins à gérer, il a bon espoir de participer à une discussion « off » entre les pontes de l’exécutif.

LC collègue a toutes ses chances de briller dans ce qu’il croit être l’essentiel. C’est louable, seules ses méthodes sont blâmables, surtout lorsqu’il oublie de travailler en équipe, en team pardon.

Le connard a une jolie voiture ornée, elle est juste derrière la tienne :

Et tu le vois bien LC, car son capot est presque dans ton coffre. Tu devines bien le fanion qui pendouille et qui entrave sa visibilité. Tu vois sa tête de vainqueur, les sourcils froncés, la mâchoire en activité, le chewing-gum prend cher. Plus la probabilité que le feu passe au vert est forte, plus tu sais qu’il ne faut pas te louper : cale et tu canes ! Il te ferait presque stresser car tu sais que ça peut se barrer en chupa-chups, le stress du permis, c’est de la roupie de sansonnet à côté.

Le feu est toujours rouge, mais comme un con, tu n’as pas vu cette flèche orange qui t’autorise à aller à droite. Bordel de merde, tu comptais aller tout droit. Le front perle, « suis-je le connard de mon connard en cet instant présent ? » te demandes-tu.

Et lui, il va où d’abord ? Tu ne vois pas son clignotant avant, faut dire que ça clignoterait dans ton coffre. Tu décides d’attendre son envoi de décibels, tu gères tout ça seul, tu ne mêles pas à ta femme à ton drame.

Ca fait déjà 2 secondes 28 que tu es indécis, ton connard te pourrit, sa journée est désormais bien niquée. Il clignotait donc bel et bien, mais tu ne succomberas pas, tu n’iras pas à droite, tu ne gênes que LC, LC n’a pas de connard derrière lui. Tu n’avanceras pas non plus te faire tuer au milieu du carrefour, non tu résistes, te voilà connard-proof en attendant le feu vert.

Et tu affiches un sourire, finalement tu nages en pleine grâce lorsque tu réalises que tu n’as pas à gérer de lui avoir piqué sa place.

Au revoir, à bientôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s