A comme Amour – côté face

Nous partons en voyage.

J’aime me rappeler des jours où nous errions près de la station à se demander si nous allions prendre le plus beau des trains.

Finalement nous le prenons avec une hâte qui n’a d’égal que l’évidence du voyage.

Avec des valises un peu lourdes, parfois non prévues, chargées de décisions que l’on espère bonnes, de failles, de culpabilité, de doutes, de déceptions, que sais-je encore, et qui nous accompagneront durant tout le voyage, comme un prolongement de nous-mêmes.

Mon baluchon te paraît lourd ? Rassure toi tu ne le porteras pas, je ne te demanderai jamais cela.

Et puis son poids variera : des affaires que je ne souhaiterai plus porter, d’autres qui ne me quitteront plus jamais, des tissus à (re)raccommoder, d’autres démodés à jeter, une nouvelle garde-robe qui sied.

Et si on s’aime et nous trouvons beaux de porter nos lots, dans la tempête, par grand beau temps, toujours naturellement, au début en serrant les dents, ensuite en sentant éventuellement plus de poids, les mains toujours plus libres pour nous étreindre, en nous parlant, en riant, de façon compréhensive, et en confiance, sans vaine recherche de la perfection, sans quête d’un amour à tout prix, sans chercher à nous dénaturer, sans tenter de maîtriser l’incontrôlable, sans une anticipation des moments de bonheur qui entrave celui offert sur l’instant, sans nous reposer sur nos lauriers … alors cet amour sera sincère, cet amour sera pur, tout au long d’un voyage qui dure …

A Djiho. Merci.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s