Capsules Nespresso (Tout ça pour des)

L’univers Nespresso ou l’art de transformer un acte de la vie courante (boire du café), en acte extraordinaire, complexe, et qui donne mal à la tête tant on se la creuse et prend pour parvenir à un choix de capsule.

Parce que lorsqu’on boit un Nespresso, on réfléchit a minima trois bonnes minutes, le choix de la capsule étant hyper important ; sans doute laisse-t-il entrevoir votre état d’esprit du jour : une capsule verte, vous êtes plein d’espoir ; une capsule bleue, vous êtes serein et rêveur ;  une capsule violette, vous n’en avez rien à faire du café, vous voulez juste sauter la propriétaire de la Nespresso.

Et bien oui, le choix porte avant tout sur une couleur de capsule (et oh, vous vous remettez de la capsule violette là ?!) ; le choix est d’abord visuel. 16 couleurs, 16 grands crus, nous indique Nespresso. Et ensuite le choix se filtre un peu plus, il y a des « summa divisio ».

On ne peut se contenter de répondre « un rouge ! » à la question posée par l’heureux et fier propriétaire d’une Nespresso, qui vous invite à procéder cérémoniellement au partage d’un moment de volupté.

Ouah, elle est jolie cette formule ; pardonnez-moi, je me permets de glisser un pense-bête dans ce billet, ma mémoire immédiate étant … merde que voulais-je faire ? Ah oui, mon pense-bête : « Envoyer ma candidature à Nespresso en tant que chargé de com’ / Insister sur l’aspect cérémoniel et la volupté / Mentionner le hobby : l’after capsule violette ».

Voilà.

Je vous disais donc : non, vous n’aurez pas l’effronterie de répondre « un rouge ! » car vous n’êtes pas au bistrot, en train de commander votre petit ballon ou galopin de 10 heures du matin. Vous êtes chez votre ami(e)-qui-a-une-putain-de-Nespresso-et-qui-ne-jure-que-par-ça, alors il faut être précis dans le choix du rouge. Déjà que le rouge, c’est du « Decaffeinato », et ce choix trahit votre manque d’expérience ; j’oserais même dire que le rouge trahit votre statut de bleu.

Pense-bête 2 : Annuler le premier pense-bête.

Bon alors, quel « Decaffeinato », vous répond-t-on. « Intenso », « Lungo », ou Normalo. Oh putain, vous dîtes vous, car vous n’êtes pas toujours poli ! Votre semaine a été remplie de choix, vous avez acheté une voiture, désespérément trouvé le montage financier qui va avec, décidé du lieu de vos vacances, vous êtes presque prêt à trancher sur le point de savoir si vous allez donner votre démission d’ici 72 heures, et on vous emmerde délicieusement afin que vous vous prononciez sur le choix apparemment crucial des 15 prochains centilitres le liquide que vous allez ingurgiter dans les 3 minutes, et pisser dans les 10 !

D’ailleurs, en parlant de centilitres, il faut m’éclairer sur un point : ces machines à la con, elles s’arrêtent de couler toutes seules ou quoi ? Je demande ça parce que la première et dernière fois que j’ai essayé de me faire couler un café dans une Nespresso, ça a fini à l’éponge, enfin aux éponges, avec un renfort serpillère : y’en avait par-tout. Bah oui, quoi, je n’avais jusque là vu des que des usagers Nespresso capables de mettre une capsule, de baisser le levier et d’aller dans la foulée pisser, mettre un disque, et trier quelques photos sur le PC. Bref, je n’avais contemplé jusqu’à ce moment dramatique que la classe suprême, la crème de la crème : mes amis avaient des Machines pipi-stop, la fameuse « Nespresso pipi-stoppo». Et celui qui m’avait laissé faire mon café moi-même (« Ah ouais, je peux le faire ? T’es sûr, merci, merci, merci 1 000 fois, t’es un pote !»), avait le modèle « Nespresso pipi-à-vau-l’eau ».

Bref, vous optez ce jour là pour une Decaffeino Lungo … ah !!! un bon et long décaféiné. Mais vous n’êtes pas au bout de vos peines, puisque vous entendez soudainement the fatal question : « un long ou un court ? ». Et là, le sol chavire sous vous pieds, vous regardez les lèvres de votre hôte-bourreau du moment, pour déceler une raillerie, une facétie, un taquinage, une plaisanterie, mais non, il est sérieux le mec. Vous avez le choix entre une capsule décaféiné « long » ou « court », vous choisissez un long (Lungo, c’est Lungo quoi !) et votre ami a l’outrecuidance de vous demander le niveau d’eau qu’il commandera à sa machine de daigner laisser couler dans votre tasse (tasse avec un « N » dessus, what else ?).

Il vous propose de transformer votre Lungo en Curto, il vous a pris pour un con, votre amitié, c’est finito.

Vous ne ferez jamais partie du club. Ah bah oui, vous ne le saviez pas ? il existe un « Club Nespresso », dont les membres doivent sans doute se rassembler en buvant des Ristretto, Arpeggio, et autre Volluto, et lisant Nespresso magazine, et en disant du mal de Grand-Mère, Leroux et Jacques Vabre.

Mais le passe temps favori du Nespressiste, c’est d’être debout dans une file d’attente, en quête de capsules. Il se rend, pour ce faire, dans des magasins du club, aux couleurs crème et wengé. Ces endroits sont l’art de la mise en scène, puisque pour vous vendre des capsules, ils disposent de cafetières (bouh vulgaire ce mot, préférons le terme « machines Nespresso ») que vous avez déjà, à moins que votre consommation ne nécessite de changer de machina tous les ans, de paquets de gâteaux aux noms imprononçables (Dolcetti, Amaretti, Cantuccini : ah bah si, ça se prononce bien en fait), de petits comptoirs avec des hôtes et hôtesses dûment formés pour sourire, authentiques gardiens de casiers de couleurs où les boites longilignes de capsules sont merveilleusement bien rangées.

Un endroit où les capsules vous font voyager, rêver, oublier vos problèmes, vous êtes accueillis, bichonnés, arnaqués, vous n’y verrez jamais George Clooney.

De toute façon, je préfère John Malkovich Jean Dujardin.

Publicités

Une réflexion sur “Capsules Nespresso (Tout ça pour des)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s