Gestionnaire d’absence du bureau

Le gestionnaire d’absence du bureau est un thème très contemporain, d’actualité (la mienne en tout cas). Car je file, j’me casse, j’me barre, je taille afin de casser le rythme que la vie parisienne m’impose. Alors l’heure est à l’organisation (rien de mieux que t’attendre les vacances et de les toucher du doigt, juste avant d’être en elles).

Par le terme organisation, je n’évoque pas le plan « valises » ; il n’est en effet pas très intéressant de vous mentionner le fait que, de façon optimiste mais timide, j’ai placé un caleçon de bain dans mon sac de voyage, lequel m’emmènera sur les côtes bretonnes (Je crois entendre : « oh le con ! »).

J’aimerais plutôt évoquer le dernier acte que l’on commet lorsqu’on quitte son travail, le jour de la quille : l’activation du GAB (gestionnaire d’absence du bureau) encore appelé « out of office », permettant de signifier à la face du monde, en particulier aux e-harceleurs, que l’on prendra connaissance de leurs e-mails en différé et que l’on répondra après le différé (aux calendes grecques ?).

Lors de l’activation du gestionnaire d’absence du bureau, il convient d’être mesuré, de ne pas trop faire bisquer ceux qui restent et de pas non plus laisser à penser que, déprimé, l’on prend ses congés parce qu’il le faut, pour ne pas les perdre (et qu’on n’a pas de BlackBerry).

La fantaisie peut-elle s’inviter dans cet exercice ?

Y’en a qu’on essayé :

Celui, mal poli et mystérieux : « Je prendrai connaissance de votre message le 17 août ».

Celle qui collectionne des Hello Kitty : « Hello les loulous, je suis actuellement absente du bureau pour des vacances bien méritées au soleil (piscine et cocktails : trop fun !). Je prendrai connaissance de votre gentil message le 2 septembre ; Kiss kiss tout le monde ».

Celui, malin, qui ne fait rire que lui : « Madame, Mademoiselle, Monsieur, bonsoir. Aujourd’hui dans l’actualité, signalons le départ en vacances de ma gueule jusqu’au 6 septembre ; voyez ce reportage de Jean Branlepasune ».

Celui qui veut se faire virer : « Si vous m’adressez un mail, vous savez concomitamment que je ne suis pas au bureau jusqu’au 5 août inclus. Inutile dès lors de m’envoyer d’autres mails. En espérant avoir été clair ».

Celui qui fera rire la Direction : «  Est-ce que tu viens pour les vacances ? Moi je n’ai pas changé d’e-mail. De retour le 13 août ».

Celui qui tente de faire comme celui qui fait rire la Direction : « Actuellement en croisière avec mes voisins échangistes, j’espère que ce ne sera pas mon voisin qui prendra connaissance de votre mail le 26 août ».

Celui qu’on n’envie pas, qui travaille chez France Télécom : « Plutôt que de me suicider, je préfère prendre du recul. A bientôt dans la galère, frères de fouets. Au 20 août ».

Mouais, finalement, je ne sais pas s’il faut être trop fantaisiste dans les out of office.  Mais il faut bien en faire un, pour justifier aux e-assaillants de la tour « Outlook » que c’est la trêve, que pendant une, deux ou trois semaines, vous n’aurez plus d’armée, vous ne serez plus dans la bataille de mails. Il est vital d’éviter les coups bas, les coups violents, lourds et massifs portés par vos adversaires, qui pourraient vous plomber à coups de PDF, pensant que la guerre du mail se poursuit.

Je suggère donc un message simple et efficace: « Actuellement en congés jusqu’au 24 août, je ne prendrai connaissance de votre message qu’à mon retour ».

Bonnes vacances !

Publicités

2 réflexions sur “Gestionnaire d’absence du bureau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s