Carte de fidélité

J’ai un problème avec la notion de « carte de fidélité ». Pourtant je n’ai rien contre les cartes. A la question « Vous avez la carte de fidélité ? », je réponds non, à part aux caisses de Sephora, Nicolas ou de la Fnac.

« Et vous la désirez? ».

Que j’aimerais répondre avec provocation : « non merci, la fidélité est un concept qui m’échappe ».

Bien entendu, j’évoque la fidélité commerciale. S’agissant des sentiments, j’ai une ligne de conduite, je joue la carte de la fidélité car je le sens comme ça, question de connaissance de soi. Question de challenge aussi, sur lequel je ne me trompe pas. Celui de séduire celle, choisie, de façon quotidienne, déclarée, et aussi de manière probatoire (car évidemment les mots sont aussi beaux qu’insuffisants) est un challenge extraordinairement stimulant. Sans commune mesure avec celui (qui n’en est pas vraiment un, tant il est facile) de séduire ou se laisser séduire par une femme réunissant quelques prétendus pré-requis physiques, et faisant ressortir illusoirement une fraîcheur qui, combinés à l’attirance de l’inconnue créent un contraste, source de mépris.

Contraste avec le moment bas d’un être, lorsque les habitudes de son couple semblent éprouvées, les témoignages d’affection étouffés, par les tracas du quotidien. Ces mêmes habitudes qui, dans les moments hauts, sont des ancrages auxquels on aime se raccrocher.

L’infidélité est une affreuse salope qui s’engouffre dans des brèches de vie, dans les intervalles de ces fines fenêtres(les meurtrières), où l’on est faible et vulnérable, durant lesquels on aurait l’illusion qu’une tierce personne attentionnée et qui procurerait ce qui fait conjoncturellement défaut chez l’autre, constitue une bouffée d’air. De la poudre plein les yeux, et pas de la blanche, et du bien opaque. L’infidélité c’est du chocolat en poudre Poulain dans les mirettes.

En parlant de poulain, revenons à nos moutons, ceux que nous sommes parfois lorsque nous cumulons ces cartes de fidélité qui génèrent par ailleurs du harcèlement électronique dans la BAL. Certains disent oui à tout, par peur de se sentir lésés s’ils ne souscrivent pas ; comme si passer à côté d’un jour exceptionnel adhérents ou d’un moins 20% supplémentaires était une idée ravageante.

Pour ma part, j’ai privilégié le sens, du moins les sens : 3 cartes de fidélité pour mes 3 sens préférés : la Fnac pour l’ouïe, Sephora pour l’odorat, Nicolas (et non Quick) pour le goût.

Voilà, je me suis arrêté là. Pour tout le reste, je vis ouvertement des relations adultérines et libertines. Mon coiffeur par exemple. Mon coiffeur a deux gros épis en forme de cornes. D’ailleurs les termes « mon coiffeur »  sont pour moi corporatistes : « Mon coiffeur » désigne la personne exerçant ce métier qui peut potentiellement me peloter le crin (le chanceux). « Mon coiffeur » n’est en revanche pas la personne physique d’un établissement déterminé, intuitu personae, qui me coiffe toutes les 6 semaines.

T’as compris ou t’as pas compris ?

Pas de carte de fidélité chez le tailleur de crin, donc.

De toute façon, je hais ces blouses que l’on met à l’envers, et surtout je déteste qu’on me noue le lacet dans la nuque. Et puis cette eau toujours trop chaude lors du shampooing qu’on qualifie hypocritement d’un « ça va », lorsqu’on nous questionne sur sa température, ça me gonfle aussi.

Donc la coupe de cheveux offerte, ça ne sera pas pour moi. En revanche, la coupe de champagne offerte chez Nicolas, c’est imminent.

Ma fidélité n’est donc pas diluée, elle est hiérarchisé et concentrée, et j’ajouterais qu’elle est également pleine et entière en amitié, du moins celles en lesquelles je crois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s