Un voisin exemplaire qui sait fêter ses pairs

La sanction est tombée, cette année on remet ça, le système se pérennise : il faut encore faire la java avec ses voisins.

De quoi faire pâlir de peur les plus timides, les plus ours, et surtout les plus sournois, lesquels prendront leur après midi et s’enfermeront dans leurs mètres carrés pour être certains de ne pas arriver le soir au moment où l’immeuble est en fête.

A propos, comment on délimite le voisinage ? Sont-ce tous ceux qui ont leur boite aux lettres dans le même hall ? Et pour ceux qui vivent en pavillon, c’est 3 numéros pairs et impairs en amont et en aval de sa demeure, autant dire toute la rue, par l’effet de chevauchement (on ne vous en demande pas tant) ? Rassurez vous les pavillons, c’est «immeuble en fête», en fait. Pas besoin d’aller sonner chez le voisin, à moins que le ballon du gosse n’y échoue.

A ces sournois d’immeuble en particulier, ceux qui tapent aux plancher et plafond mais ne viennent jamais sonner, je les imagine bien, dans un moment d’extrême allégresse, considérer l’opportunité d’assister à la fête de la promiscuité, autour du verre de l’amitié. Sans doute y voient-ils au moins 10 bonnes raisons :

 1 – Visualiser les petites têtes blondes qui font rouler les voitures sur le parquet. Oui c’est important de savoir, de visualiser ses bourreaux ; c’est un peu comme en voiture, lorsqu’on éprouve le besoin de voir la tête du conducteur du véhicule devant soi qui n’a jamais découvert le bénéfice de l’usage de son rétroviseur intérieur. On le dépasse (enfin !) en le fustigeant du regard. Ca fait du bien de le regarder et de s’entendre dire : « ah ouais, j’comprends mieux là ». Déjà la plaque d’immatriculation « 59 » n’inspirait pas confiance … (Pardon aux concernés).

2 – Enfin présenter ses condoléances à la voisine âgée du 3ème, Madame Lamotte, qui a perdu son chat Gribouille depuis 2 mois déjà. Ah nan, c’est l’inverse, c’est à Gribouille qu’il faut présenter ses condoléances. Bref, le temps passe vite.

3 – Préparer un cake en y versant entre les œufs battus et les lardons, le dépôt du bocal d’Abraham (les poissons des personnes nées entre 1972 et 1982 peuvent-ils réellement s’appeler autrement) ; vous savez tous ces trucs crasseux un peu verts qui restent au fond du bocal, après avoir vidé l’eau trouble qui entravait toute clarté d’esprit et donc toute prophétie de la part d’Abraham.

4 – Tenter de prendre les numéros de portables des voisins. Car à 23h31, c’est pratique pour dire à quelqu’un de fermer sa gueule.

5 – Rencontrer enfin cette petite voisine insaisissable qui s’est fait larguer par son chéri 3 semaines auparavant, à laquelle on substituerait bien au vilain chagrin d’amour une jolie jouissance d’amitié. A moins qu’arrivé à son domicile on ne s’aperçoive qu’elle a vraiment des goûts musicaux de merde. Il y a des caps infranchissables.

6 – Enjoindre publiquement à Madame Pinchon (on en connait tous une) de se mêler un peu de son cul au lieu de raconter des ragots sur tout le monde. Madame Pinchon ne comprend t’elle toujours pas qu’en bavant sur tout le monde, on est lucide sur sa capacité à user de ses langues de pute (elle n’en a pas qu’une, ce n’est pas possible) à notre endroit également ?

7 – Proposer à cette gentille Madame Lamotte de faire ses courses de temps à autres, en échange de la réception par ses soins de ses colis. Ah bah nan merde, c’est vrai, Madame Lamotte n’est plus depuis déjà 2 mois. Tant pis pour les colis. Le temps passe vraiment vite.

8 – Essayer de coincer le kiné de l’immeuble pour gratter une séance gratuite de décoinçage, sur le champ (enfin, idéalement sur la table de massage).

9 – Repérer une autre Madame Lamotte pour les petits tracas postaux, et avoir l’air de s’intéresser en demandant ce que devient le chat Gribouille, parce qu’on pense qu’il aimerait vraiment goûter le cake.

10 – (J’ai bien envie de vous lire sur la 10ème. A vos puteries, chers lecteurs …)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s