Haut les mains, j’veux un câlin !

Souvent elle se demandait ce qu’au Bon Dieu elle avait fait, l’interrogeait de ses bras énervés. Parfois aussi, elle prenait sa tête entre ses mains, mais moi je m’en moquais bien. Même que ça me faisait rire, et plus je l’agaçais, plus ça me plaisait. Comme quand la salle de bain devenait salle de mousse, et qu’elle regrettait de ne pas m’avoir donné une douche ; et par-dessus le marché, comme elle disait, j’avais tout inondé.

Maman, quand je jouais dans ma chambre, elle était étrangère, c’était même une guerrière. Un envahisseur, un exterminateur, avec son gros aspirateur ; elle le passait sous mon nez, faisait mine de me déposséder, en m’ordonnant de tout ranger. Si elle happait un jouet par terre, je lui déclarais la grande guerre.

Et quand elle me faisait prisonnier le temps d’une punition, je la haïssais et la châtiais dans mon imagination. En guise de représailles, je la criblais de leurres, de flèches mesquines et de balles fourbes. Elle pouvait bien me menacer, lever les yeux en l’air, je n’en avais rien à faire, j’avais mon armée de terre. La cavalerie, les cow-boys insolents, les soldats cassés, et tous mes Playmobils : les pirates, les fermiers, les braconniers furieux, et même ceux pour lesquels j’avais perdu les cheveux.

Mes gladiateurs dominaient l’arène.

Mais dans une vengeance éreintante et vaine,

très vite Maman redevenait reine.

Pendant qu’elle tricotait sa laine, je la regardais puis m’approchais, l’invitant à m’accueillir en paix. Mes yeux pacifiques la désarmaient : elle laissait à terre ses aiguilles et ses crochets. Alors, je m’installais sur elle, posais ma joue sur sa cuisse, sentais son odeur de pain d’épice. Lentement je m’apaisais, lorsqu’en glissant dans mes cheveux, ses doigts qui tueraient haine, fermaient mes doucement yeux.

Dans nos guerres, elle était l’ennemi ; Dans nos trêves, Maman était toute ma vie.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s