Wii, je l’adore (pas tous les soirs)

Hier c’était décidé, j’allais y retourner, je comptais amorcer une nouvelle saison de plus belle la Wii. Ca faisait longtemps que j’y pensais à ces retrouvailles avec la Wii Fit et sa planche « Wii Board » mais ça en restait souvent là. Mais hier soir, j’ai passé le cap, j’ai ressorti la Wii Board : je l’ai « alcalinée », l’ai allumée, puis je l’ai montée. Avec mon verre de vin rouge en guise d’apéritif. J’avais pleinement conscience que quelque chose s’annulait, en termes de perte de calories, dans cette démarche consistant à faire du sport tout en prenant un verre.

Bien entendu, à peine foulée, la planche semblait très concentrée sur sa première mission culpabilisante: me pourrir, me honnir, me conspuer, m’insulter, sans pour autant me bannir. Le drame était, selon elle, que nous nous connaissions depuis 1 308 jours, et ça faisait 562 jours que je la négligeais, que je ne la foulais plus. 562 jours consécutifs, elle me l’a explicitement mentionné.

La Wii board est donc impitoyable, lorsqu’elle évoque le calendrier. Et elle continue, en invitant sournoisement à un test physique. Il s’agit de faire deux ou trois petits jeux, a priori tout bêtes, axés sur l’équilibre, où l’on doit essayer de placer son centre de gravité dans des zones précises visibles sur l’écran de la télévision. Après cela, narquoisement, la Wii propose de voir l’âge « Wii Fit » du plancheur. Hier soir, je voyais 53 s’afficher et mon Mii (le personnage à mon effigie ou presque) s’affaisser sous le poids de la honte.

La pute, elle est rancunière et m’en faisait déjà baver d’avoir séché la gym durant 18 mois. Hier soir, je décidais pourtant de ne pas en rester là. Je voulais retrouver un âge Wii Fit décent ; tenter de le faire coïncider avec mon jeune âge physiologique (NdA : ne pas pouffer).

Alors je me mettais en tenue, c’est-à-dire en boxer et pieds nus (parce que boxer + chaussettes…) pour que la planche ne loupe pas une once de sensibilité de mon beau jeu pédestre et j’étais prêt à enquiller… un deuxième verre de vin… le temps de faire mon choix entre le yoga, les exercices de gym, l’aérobic et les jeux d’équilibre. J’optais pour l’aérobic, le Hula Hoop. Attention, le HH extrême, celui qui dure 10 minutes. 10 minutes, c’était à peu près la durée des rires pouffés de mon garçon, pendant que je m’évertuais à bouger mes hanches, de les balancer gracieusement, c’est du moins l’idée que j’en avais.  « Non, c’est pas comme ça, Papa ».

« Non mais t’as pas des toupies Beyblade à lancer toi ???!!! », rétorquais-je agacé, comme on peut l’être lorsqu’on a 53 ans Nintendo ».

Après ça, une tirelire m’indiquait, logiquement, que j’avais atteint les 10 minutes d’exercice pour ce jour. Avais-je annulé les calories du premier verre de vin ? Je n’en savais rien. Dans le doute, et pour continuer de suer ma culpabilité, j’enchainais un peu de « Step ». Mon fils ne disait plus rien, il était consterné par ce spectacle : un pas raté, un gros mot. Je perdais l’équivalent de 6 mois d’apprentissage, de pédagogie et d’éducation à son endroit, en 6 minutes de temps.

Sur ces réflexions, s’en suivait un jeu d’équilibre. Debout bien droit sur la planche, j’avais pour mission –du moins mon Mii en tenue de football- d’éviter des OVTI (objets volants tardivement identifiables). Je devais mettre des coups de tête dans les ballons de football qui arrivaient de face, et évitant de «coup-de-têter » les chaussures à crampons ainsi que les…pandas (!!!) dont la présence dans ce jeu ne saurait se justifier que par le fait qu’ils ressemblent à des ballons de football (du moins lorsqu’ils arrivent en pleine face à 80 km/h) et qu’ils créent donc ainsi la confusion nécessaire à l’intérêt du jeu.

A part ça, c’est quand même con, dans le concept, d’éviter des têtes de pandas. Je me débrouillais pas mal. Et avant même de me poser la question de savoir ce que pouvait penser un enfant de 6 ans voyant son père, debout sur une planche, en boxer, éviter des têtes de panda, je tentais ce jeu qui ne m’a jamais réussi : le saut à ski. J’étais d’humeur challenge !

Le saut à ski sur la Wii, c’est pourtant simple : c’est aussi compliqué que le vrai saut à ski, le risque de chute en moins, quoique. J’ai dû atteindre en cumulé sur les deux sauts qui constituent l’épreuve, environ 50 mètres, ce qui est nul. Mon Mii ne décollait pas, ou il explosait en plein vol, ou encore il faisait une belle boule de neige à l’atterrissage. La loose intégrale.

Agacé, je décidais donc de :

1 – prendre ma retraite internationale, nationale et régionale dans ce sport ;

2 – récupérer un peu d’énergie et, à des fins de réhydratation, de laper le vin rouge restant dans mon verre, tout en cédant la planche à l’héritier. A mon tour de me gausser, me disais-je en prenant la direction des toilettes, d’où j’entendais la voix de mon petit sauteur à ski, déjà en pleine action…

« Papa » ;

« Oui ? Attends je pi… je fais pipi » ;

« Papa » ;

« J’arrive j’te dis » ;

« Papa, Papa » (NdA : sont pénibles à faire ça les gosses !);

« Oui, j’a-rrive ! »

« Papa, Papa, regarde, je vole ».

Oh putain 217 mètres.

« Attends, je réessaie ! » m’entendais-je dire.

69 mètres

« C’est moins bien que moi ça papa hein ? ».

Soupir.

Pour la forme, et alors que la tirelire m’indiquait 24 minutes de temps d’exercice, je décidais de refaire un test physique pour écraser le test épouvantable du début de session. Ce dernier test me donnait 45 ans, ce qui m’inspirait un résultat des courses Mii-figue, Mii-raisin, car après avoir atteint mes 53 ans Nintendo, je perdais 8 ans en 24 minutes (grâce aux 217 mètres du fiston).

Dans la Wii, rien n’est jamais acquis, rien n’est jamais perdu, la Wii est ainsi faite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s