A toy story

J’allais le voir tous les jours, lui si beau, si inaccessible. Il était là, ne bougeait pas, et je le regardais longuement, le désirais ardemment. Durant les vacances, ma journée était organisée autour de sa rencontre. Je prenais mon vélo, roulais vers lui, plusieurs fois par jour. Mon vélo, mon indépendance, m’acheminait pour cette quête, celle de cet objet si convoité, de ce jouet parfait qui obsédait tous mes songes. Il m’enivrait, je m’entêtais, tenait tête à l’autorité, sûr qu’il m’attirait quelques ennuis.  Je le désirais tant.

Le point central de mes longs tours, de mes détours, des escapades, de toute balade, de mes étranges errances était cette vitrine aux cent lumières qui l’abritait, le sublimait. Je m’évadais, fondais sur ces chemins que j’aimais longs et infinis pourvu qu’ils se terminent par lui. Dans cette petite rue, avant l’issue, l’odeur du pain et de la confiture annonçait l’odeur du Graal. Le Graal, c’était d’être face à lui, le contempler dans cet immense écrin de verre, Dieu que j’aimais le retrouver, m’imaginer, vélo à terre, tout ce qu’avec lui je pourrais faire. Je vivais pour ce rite, vivrai pour ce rythme, j’en devenais même discipliné : pourvu qu’il ne parte jamais de sa vitrine illuminée, que cette maison des jouets ne ferme jamais à clé.

Ma convoitise, ma gourmandise hantaient toutes mes pensées. Et je ne sais pas si j’avais aimé l’idée, celle qui s’y était incrustée, qui me disait que si je possédais ce jouet convoité, il ne me resterait plus rien à fantasmer. À quoi penserais-je désormais, que deviendrait cette belle pensée que je serre fort pour m’endormir et qui me porte chaque matin, en ouvrant des yeux lourds et embués ?

Je veux bien ne pas le posséder pourvu qu’il me laisse encore longtemps le regarder.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s