A quoi tu rêves

A quoi tu rêves quand tu pars là-bas,

Dans tes sommeils, j’n’y suis même pas,

Des monts et merveilles qui s’offrent à toi,

Des cieux, des mers qui laissent pantois,

Vieilles nocturnes frayeurs, tu n’as plus vraiment peur,

Des loups-garous domptés après tant de nuits,

Même les vampires jouent avec toi sans bruit,

Je veux y venir, et puis ressentir,

Comme blotti dans des bras,

La douceur m’envahir, chasser l’embarras,

Moi qui chute des falaises,

Foule des plaines de glaise,

Chasse des serpents, des mécréants,

Je veux voler, être transporté,

Etre le roi des airs, survoler côtes et déserts,

Ou bien cosmonaute dans des sphères très hautes,

Où tu rencontres des êtres chers, des amis, des hôtes,

Tous ces bonshommes imaginaires,

Je n’y serai jamais, ça m’fout en l’air,

Dans tes univers où tu fais des bulles,

Y chahutes les étoiles, agile funambule,

La lune rapetisse et puis s’enfuit,

D’un coup ce grand soleil t’éblouit,

Tu es chagrin, j’ai fini ta nuit,

Tu lévites jusqu’à la table, encore dans tes fables,

Toujours endormi et inatteignable,

Quelques céréales et on met la grand voile,

Pour l’école, pour le quotidien,

Et cultiver notre jardin,

J’y vis bel et bien, j’y suis serein.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s