J’n’ai pas que sa gueule

Quand tu repenseras à notre alliance

A ta solitude en ma présence

Tu diras « Pourtant j’avais ses yeux »

Tu aimeras toujours ton joli vieux

 

Tu auras parfois le dégoût de nous

De ces heures sans bagou

Tu diras « Pourtant j’avais ses yeux »

Tu aimeras toujours ton gentil vieux

 

Pardon pour ça mais un jour tu seras moi

Pardon pour tout, un jour tu seras fou

 

Et si fils, un jour l’amour te fait face

Qu’il t’enrôle dans son combat fumeux

Que mon épilogue est ta préface

Tu diras « Rien de glorieux

J’tiens même pas ça d’mon vieux »

Pardon pour ça mais l’amour, je connais pas

Pardon pour tout, mais il se fout de nous

 

Quand tu seras las des tracas

Que les mots sortiront de tes doigts

Tu diras « J’n’ai pas que sa gueule

C »était donc ça l’étrange aïeul »

Et si un jour tu es seul et sans face

Que l’amour passe ton seuil, bon Dieu !

Tu diras  » Pour moi y’avait la place

Qu’il doit être fier mon charmant vieux »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s