Encore là

Quelques mètres somnambules dans la nuit
Ceux qui mènent, incrédule, vers le paradis
On l’sait pas, on va juste s’assouvir
On ne l’sait pas, on manque de mourir

C’est la chute qui convoque un grand chut
Des suites des heurts contre les murs trop bruts
En bouffant ma langue, exsangue
Promis, je n’pensais qu’à rester ta mangue

Ces pompiers viennent me réveiller
Ces pompiers ont des souliers si grossiers
A poil sur l’carrelage, je retrouvais mon âge
A poil sur l’carrelage, l’odeur de l’âge des coloriages

L’horloge s’est arrêtée, la vie a fait son défilé
Elle était belle et encore fraîche
Même qu’elle aurait eu le droit de me céder
Elle était belle, un goût de pêche
Elle t’a épargné, mon héritier

Je n’ai que peur, mon fils
Maintenant que je suis réveillé
Je n’ai que peur mon fils
L’hôpital nous a fait mal

Ne restent que des maux de tête
Et de sains freins dans la fête
Mais sache-le mon petit être
On a niqué le chronomètre

Papaye

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s