Salvation

L’impertinence !
Sur les vieilles lignes les dépendances,
L’insolence !
Puis-je vous virer mes mentes ? Vous m’avez trop possédé !
L’impertinence sait contrarier et enfanter,
Vous voici congédiées ! Vous, dépendances ne faites plus sens,
Pour le lucide qui sort du flou, sens dessus dessous l’indépendance règne à convoquer le solitaire et le fou,
Feu les belles liaisons, les fumeuses connexions, les bras ballants les bras pas là, le solitaire sourit, le fou n’apparaît pas.

Mon insolence, l’irrévérence,
Et tombent comme des larmes chaudes ces bonheurs qui passent par l’autre,
Ma rébellion, une sensation,
Le goût de la résistance, des douces heures qui coulent, seul, où sont les vautres ?

Feu les feux, feu les deux,
C’est la distance qui danse, c’est le bal des insouciances, à fuir les bonnes circonstances, celles des conneries adolescentes.

Pleutres intentions, non-assistance,
Timoré, je t’ignore un peu, beaucoup, à la folie,
Ma jolie, reste un peu beau cul, dans mon faux lit.
Et puis non, fuis ! Je n’ai plus d’appétit ! Je crois par ailleurs être nourri.
Outre tes cuisses, outrecuidant, les méconnaître me fait renaître,
Les peaux lisses, ces accidents n’me font pas être, j’n’ai pas de peau dans ma chance.

Les amitiés, popularités ? Dans quelles poubelles les jeter déjà, les trieurs de déchets ?
Ne pas aimer c’est trépidant,
Ne pas attendre, c’est gratifiant,
Ne pas séduire, c’est reposant,
S’éloigner des coeurs, c’est bientraitant.
Fuir les coeurs, c’est salvateur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s