Petit précis à l’usage des audacieux facétieux de l’exactitude

Trop fidèles adaptations de l’aplomb, du culot et de l’imprudence : toutes ces conversations qui commencent mal, toutes ces vérités qui y chutent en chemin ou à la fin. L’audace se pare d’assurance, l’authenticité perd son adhérence… Faut-il encore longtemps composer avec des interlocuteurs, des collègues, des citoyens plus confiants que compétents ?

lion-malta-property

Témérité Vs vérité, quelle malsaine concurrence.

Abandon de la réalité, exactitude contrariée, contorsionnée. Justesse malmenée et autres précisions négligées. Les VÉRITÉS, ces perles de netteté sont sacrifiées sur l’autel de la fulgurance aux allures de paresse, de laisser-aller. Alors, dans nos univers tant parasités d’informations, de contre-informations, d’affirmations non alléguées, d’allégations non illustrées, de manque de contexte, sans doute devons-nous bannir quelques exercices trop faciles. Peut-être devons-nous proscrire aussi quelques termes peu heureux, parfois dangereux.

Lecteur, pardonne le tutoiement emprunté, mais l’auteur s’adresse aussi à lui dans les injonctions qui suivent.

  1. Si tu entends commencer ta phrase par « a priori« , « généralement« , « il paraît« , ajoute-y immédiatement des précautions oratoires, à défaut d’avoir eu le luxe de vérifier des sources tangibles. Ne te fais pas conteur de légendes, coupe plutôt la fausse rumeur.
  2. Si tu as l’outrecuidance de clamer « en principe « , « d’habitude« , sache que le principe est souvent l’ennemi du bon sens ! Quant à l’habitude, ses repères n’ont de solide que l’idée qu’on s’en fait.
  3. Si tu choisis de commencer tes allégations par « d’après moi« , sache que pour ce que ça vaut, ce n’est pas très joli de se citer.
  4. Si tu ouvres ta phrase par « en vrai » ou « en vérité« , on pourra légitimement te demander d’où tu détiens cette vérité. Et même si tu empruntes ces termes aux enfants, tu ne les déposséderas jamais vraiment de la vérité qui a droit de cité sur leurs lèvres spontanées.
  5. Si tu commences ta phrase par « normalement« , alors que tu ne sais évidemment pas ce qui relève du normal ou non, tu t’exposeras au courroux de ceux ne se reconnaissent pas dans cet adverbe subjectif et piégeux. Enfin, « normalement » tu t’exposes à cela. Mais ce n’est pas certain car ça reste du « normalement » !
  6. Si tu préludes ta phrase par « il faudrait« , tu as déjà perdu du temps ! Retrousse tes manches et ébauche ce qu’il faudrait [faire] !
  7. Si tu débutes ta phrase par « à l’occasion« , réalise de suite tout l’abstrait que tu y loges et à quel point tu aurais mieux fait de commenter la météo plutôt que de donner l’illusion que dans un futur proche tu provoqueras l’occasion en question. « A l’occasion » est à l’action ce que la velléité est à la volonté.
  8. Si, dans une conversation carencée à la machine à café, tu entames ta phrase par « ils disent [qu’il va pleuvoir…]« , on te demandera si tu te figures précisément qui se cache derrière chacun des membres du « ils » ? Connais-tu peut-être le nom de certains ? Ou bien dis-tu « ils » parce que ton approximation t’empêche de vraiment rechercher la précision, qui fait quoi, qui dit quoi ?
  9. Si tu démarres ta phrase par « Tu sais quoi ? »… Tu entendras : « Comment veux-tu qu’on sache si tu ne l’exprimes pas ? Dis-le juste, on saura ! « .
  10. Si tu engages ta phrase par « si » et que veux qu’on t’écoute, préfère l’indicatif au conditionnel… Un peu comme tout ce que tu lis là ! 😉

Si tu finis tes propos par « Enfin moi : j’ dis ça, j’dis rien« , c’est une catastrophe qui ne comporte de positif que le fait que cette expression soit « normalement » (et enfin !) surannée. C’est tragique, hautement criminel et ça relève du pénal !

« D’après moi » tout cela n’est pas exhaustif, « a priori ». « Il parait » qu’il existe bien d’autres écueils, « il faudrait » qu’on s’en reparle « à l’occasion ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s