Et je le fais

On m’a dit à l’école faut travailler,
On m’a dit faut faire des études,
On m’a dit faut avoir une situation,
On m’a dit faut bien gagner sa vie,
Et je l’ai fait.

On m’a dit faut courber l’échine,
On m’a dit sois moins compétent, plus corporate,
On m’a dit faut rentrer dans le cercle,
On m’a dit faut te placer, tout accepter,
Et je l’ai pas fait,

On ne m’a pas dit ne sois pas frileux,
On ne m’a pas dit sois manuel, ça vaut de l’or,
On ne m’a pas dit crois en toi, t’es fort,
On ne m’a pas dit qu’est-ce t’en as à foutre.

Et je le fais. La vie n’a jamais été aussi courte.

Publicités

Résolutions

Janvier, c’est un peu comme un lundi qui dure un mois ! 

Après la goule qui boit, les joyeuses ripailles : la gueule de bois, les cheveux en sky. Et le jour de l’an a beau être une renaissance, la pureté n’est pas au rendez-vous. Les yeux sont encore vitreux et huîtreux, mi-clos, miteux.

Ce qu’on est lourd, on est lent, lent, et relent. Le corps difforme ne dessine plus un « V » mais un « O ». Et, il n’y a pas que la peau sur les « O », le podomètre étant resté rangé, triste hologramme, la peau d’orange structure les surgrammes, les surkilos de ceux sur qui l’eau n’a pas régné bien haut.

Alors, on s’invente des résolutions, même qu’on les qualifie de bonnes, pour tenter d’accélérer la digestion. Des résolutions à la posologie illimitée, comme des tubes de Digédryl, de citrate de bétaïne pour sortir des excès, des festives baïnes. Pourtant ce n’est pas chose aisée de passer de la profession de foie gras à la procession de petits pois et de brocolis chinois : il n’y a pas qu’un pas, nous n’avions qu’à pas accaparer les coupes, nous caler sans cap.

Pour atteindre une image de soi nette, la résolution doit être parfaite.  Attention, la fenêtre est étroite, on ne peut pas prendre des résolutions toute l’année, nous ne sommes pas le Conseil de sécurité de l’ONU. Les résolutions c’est en janvier, pas en juin. En juin, ce ne sont plus des résolutions, c’est du repêchage, des prières.

A voir défiler les commentaires des gens interviewés dans la rue par BFM TV, qui n’ont rien demandé et ont encore moins à dire, il semblerait que les hommes sont enclin à décliner en poids, si on est attentif à leurs spectaculaires interventions. Et si les hommes émettent des résculations (pour être plus « musqués » du ventre), les femmes fantasment des résosuccions (pour… bon, vous aurez compris).

Quelque soit leur genre, les interviewés déclarent vouloir arrêter de fumer aussi. Gare à cet égard à ne pas confondre le patch et le Pitch, votre corps pourrait être taillé cette fois en « SOS ».

Mais attention, pour ne pas que le rêve vire au cauchemar, comme les années précédentes, les résolutions devront comme tous les objectifs, être SMART : 

–       SPECIFIQUES, c’est-à-dire précis (ex : passer des Marlboro rouges aux Vogue menthol… certes vous tomberez, chers hommes, de quelques étages sur le virilomètre) ;

–       MESURABLES, c’est-à-dire quantifiables (en kilogrammes par exemple ou en litres) ;

–       AMBITIEUX, c’est-à-dire qui requièrent un effort tout en restant réalisables (non, « passer trois heures seulement par jour sur Facebook ou Twitter » ne semble pas constituer un caractère ambitieux) ;

–       REALISTES, c’est-à-dire en phase avec votre potentiel (ne comptez pas passer du physique d’Elie Seimoun à celui de Brad Pitt…) ;

–       TEMPORELS, c’est-à-dire limités dans le temps (car il faut bien en laisser pour les années suivantes, sauf si votre objectif est de tenter de passer du physique de Brad Pitt au mien…).

Bon an, mal an, et si je ne puis mettre d’autres mots sur nos maux du nouvel an, je nous souhaite de beaux lots d’euphorie et la santé de fer… ce que bon nous semble.